Jeanne TESNIERE, née CALAIS le 18 mai 1922, a été trésorière de Fidélité Gaulliste jusqu’à son décès en 2008.

Elle n’a pas été une résistante de première ligne, celles dont on peut citer le courage et les exploits. Mais elle a été une jeune française opposée aux allemands (« aux boches ») dès le début de la guerre, une résistante aux envahisseurs et une gaulliste de la première heure.

La photographie prise avec son fiancé Jacques TESNIERE dans les années 40 la représente arborant fièrement une croix de Lorraine de taille assez imposante. Ce bijou qu’elle portait régulièrement était sa façon de montrer son soutien, son attachement, sa confiance au Général de Gaulle.

En se déplaçant à pied dans Caen, elle fut arrêtée par des allemands au motif qu’elle portait cette croix, signe de sa résistance aux occupants. Elle se défendit en expliquant qu’elle se prénommait Jeanne et qu’elle honorait Jeanne d’Arc et la Lorraine mais elle ne réussit pas à convaincre ces soldats. Elle fut arrêtée et passa plusieurs jours dans la prison pour femmes de Caen. Les souvenirs qu’elle gardait de cette incarcération étaient surprenants : pas de fierté pour avoir pris ce risque, pas de regret d’avoir connu la détention mais la honte d’avoir pendant ce séjour vécu dans une cellule avec…des « prostituées » ! Autre temps, autres mœurs !

Elle se maria en septembre 1944 avec Jacques TESNIERE, réfractaire redevenu libre de réapparaître au grand jour.

Jacques et Jeanne TESNIERE, d’humbles résistants, honnissant les allemands, admirant, respectant et soutenant le Général de Gaulle. On comprend d’où vient leur grande et longue implication dans notre association Fidélité Gaulliste qui s’appelait à sa création Présence du Gaullisme.

Leur famille partageait les mêmes opinions. Jacques TESNIERE parraina son frère Roger (membre de la compagnie Scamaroni) et son épouse Emilienne, sa soeur Edith (toujours membre en 2021) et son époux Henri (membre du Maquis Bir Hakeim) pour qu’ils soient membres du groupement qui s’appelait à ses débuts Présence du Gaullisme. Une famille de sincères gaullistes au sein des Compagnons.

 

(Passez votre souris sur l’image et cliquez pour lancer le diaporama)

–  Jeanne et Jacques TESNIERE (collection Jacqueline Baruffolo)

-Photo de groupe : Jeanne TESNIERE est au centre avec le pendentif en croix de Lorraine  (vous pouvez utiliser la photo uniquement si vous pouvez techniquement « isoler » Jeanne TESNIERE (collection Jacqueline Baruffolo)

– photo du pendentif en croix de Lorraine (crédit Claude Baruffolo).